Ce jeudi 4 novembre, une douzaine de membres de l'AAPPMA L'Entente de l'Yvette se sont donnés rendez-vous au Lac de Lozère pour accueillir le camion oxygéné du pisciculteur en vue du rempoissonnement annuel des deux lacs et de la rivière.

Un rempoissonnement "raisonné et raisonnable"

"Comme je le rappelle souvent, et c'est ce qui nous a permis de gagner plus de 500 adhésions depuis 2015, nous privilégions la gestion patrimoniale de nos baux de pêche," a clairement exposé le président Alain Ranvier. "Ce rempoissonnement est un moyen de rééquilibrer les populations en place et surtout de compenser les nombreux dégâts provoqués par l'augmentation drastique du nombre de cormorans qui deviennent sédentaires." Et de rappeler: "Ce n'est pas pour rempoissonner à tout prix pour pratiquer la pêche de bassines !" a-t-il martelé.

De bassines, il en a pourtant été question jeudi, puisqu'il a fallu transporter les poissons depuis le camion vers leur nouveau lieu de vie, à bras d'homme.

Ainsi, gardons, carpes, carassins, tanches, black-bass, perches et brochets ont été répartis en nombre entre le Lac de Lozère à Palaiseau, le Lac du Mail à Orsay, ainsi que dans l'Yvette. "Cela représente environ 145 kg à Lozère où nous avons eu beaucoup de pertes dues aux cormorans, 250 kg au Mail et le reste dans l'Yvette," détaille le trésorier Fabien Daubresse. "Sans oublier que les black-bass introduits l'an dernier, dont la remise à l'eau est obligatoire, ont permis de freiner très efficacement la prolifération des nuisibles comme le poisson-chat."

Avec la reproduction naturelle en plus (rappelons qu'il a été pris plusieurs alevins de brochet au Lac du Mail cet été !), la saison 2022 s'annonce sympathique pour tous nos pêcheurs, qu'ils soient experts ou amateurs occasionnels.

Ce rempoissonnement a coûté plus de 3 000 €. C'est dire que l'argent de votre carte de pêche sert utilement.

Photos (c) Jérôme B. et Domique P.

TPL_BACKTOTOP